Campagnes et projets précédents

2017: Droits des paysan.ne.s – Régulation des transnationales – Souveraineté alimentaire

Afin de parvenir à un certain consensus en Suisse entre l’administration fédérale, la société civile et les spécialistes juridiques, FIAN Suisse a organisé un échange multipartite en amont de la 3e session du Groupe de travail intergouvernemental qui négocie un traité sur les sociétés transnationales et les droits humains à l’ONU.

FIAN Suisse a participé, avec d’autres membres de la société civile, à une consultation à Berne avec des représentants du Département fédéral des Affaires étrangères sur la Déclaration des droits des paysanNEs et autres personnes travaillant en milieu rural.

FIAN Suisse fait partie d’un comité de soutien à l’initiatives fédérale pour des multinationales responsables ainsi que de celui pour l’initiative pour la souveraineté alimentaire.

FIAN Suisse adapte au contexte suisse le jeu Trivial contre la faim développé par FIAN Belgique. Ce jeu est destiné aux élèves du secondaire 2. Il permet de sensibiliser les étudiants aux enjeux de l’accaparement des terres et aux violations du droit à l’alimentation.

2016 : Campagne contre la spéculation sur les denrées alimentaires – TISA – publications d’études – film

FIAN Suisse a soutenu la campagne en faveur de l’initiative contre la spéculation sur les denrées alimentaires avec des publications sur Facebook et son site Internet, un communiqué de presse, ainsi qu’en prenant part à une interview de Radio Cité Genève et à une manifestation. Malheureusement, l’initiative a été refusée par 60% des votants en février.

La Suisse participe depuis quelques années aux négociations à huis clos de l’Accord sur le Commerce des Services TISA. Une présentation a aussi été faite par Michael Nanz lors d’une conférence à l’Université de Berne.

En collaboration avec l’Université de Bâle, les études suivantes ont été élaborées au sein de la Human Rights Clinic :  « The Justiciability of Economic, Social and Cultural Rights in Switzerland » (thèse de master) par Florentin Weibel ;  « Working Poor in Switzerland (A Legal Analysis of the Situation since 2010) » avec le résumé en français par Laura Kanoff ; « Human Rights Impact Assessments » par Alexandra Eberhard, Tanja Mengeu et Livia Pedrojetta.

FIAN Suisse a participé au film « Futur d’espoir » sur les alternatives au système agro-alimentaire actuel. Le film a été présenté Genève lors d’une soirée-débat avec Léa Winter de FIAN Suisse, Melik Özden du CETIM et Valentina Hemmeler Maïga d’Uniterre. « Futur d’espoir » est sélectionné pour le Festival du film vert 2017 et a gagné le prix Greenpeace 2017.

2015 : FIAN Suisse fête ses 20 ans !

Pour son anniversaire, FIAN Suisse a eu l’honneur d’organiser une conférence avec l’ancien Rapporteur Spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation, Olivier De Schutter. Il a donné une conférence sur « La cohérence des politiques publiques au service du droit à l’alimentation » qui nous a éclairé sur les enjeux à relever, notamment en Suisse, pour assurer le respect de ce droit.

FIAN Suisse a également initié une collaboration avec la Clinique des droits humains de l’université de Bâle qui a permis de réaliser une étude sur le respect du droit à l’alimentation à Bâle sur le modèle de l’étude qui avait été réalisée à Genève en 2010. Un autre groupe d’étudiants a réalisé une recherche sur l’application des études d’impact sur les droits humains en Suisse.

FIAN Suisse a suivi de près la première session de négociations entourant la future convention de l’ONU sur les entreprises transnationales et les droits humains qui se sont déroulées à Genève en juillet.

FIAN Suisse a rejoint le comité de soutien romand à l’«Initiative pour des multinationales responsables» qui demande des règles contraignantes pour que les entreprises suisses respectent les droits humains et l’environnement, aussi dans leurs activités à l’étranger.

FIAN Suisse est par ailleurs entré au comité de soutien de l’«Initiative pas de spéculation sur les denrées alimentaires» qui vise à mettre un terme à une des dérives du secteur financier.

2014 : Lutte contre la spéculation sur les aliments – 1ère étape vers un Traité contraignant relatif aux entreprises et aux droits humains

FIAN Suisse a mené, conjointement avec Pain pour le Prochain, un premier entretien avec la banque cantonale de Zürich (ZKB) concernant leurs investissements problématiques d’un point de vue des droits humains, notamment leurs investissements dans les matières premières agricoles et produits alimentaires. L’objectif de cette réunion était notamment de délimiter le sujet, de clarifier certaines questions et d’identifier les questions nécessitant un approfondissement. Suite à cette réunion, FIAN Suisse a envoyé des réponses à ces questions. Le dialogue se poursuivra en 2015. L’étude 2014 publiée par Alliance Sud « La spéculation sur les denrées alimentaires – (pas de) problème? » fait référence au dialogue écrit mené par FIAN Suisse avec la banque ZKB, et en cite des extraits.

FIAN Suisse a envoyé une lettre ouverte au Ministre suisse des Affaires étrangères, Didier Burkhalter, l’appelant à oeuvrer pour que la Suisse signe la résolution des Nations Unies visant à mettre en place un groupe de travail chargé d’élaborer un avant-projet d’accord contraignant relatif aux entreprises et aux droits humains.

2013 : Exigeons la cohérence !

La campagne « Exigeons la cohérence ! » avait pour objectif d’encourager la cohérence entre la politique des autorités genevoises, les activités de l’économie et le respect des droits à une nourriture appropriée dans les pays du Sud.

FIAN Suisse a mené plusieurs discussions avec les autorités cantonales et communales genevoises et adressé un questionnaire aux 45 communes et au canton. Nous avons choisi sur cette base un certain nombre de thèmes sur lesquels nous nous sommes particulièrement concentrés : une politique d’achats et d’investissements équitables, les caisses de pension et la solidarité internationale. Ces travaux de préparations nous ont permis d’identifier des exemples de bonnes pratiques d’une politique plus cohérente aux plans cantonal et communal. Lors de la manifestation du 14 octobre, nous avons récolté des informations quant aux options à disposition de la population.

La parution du guide « Agir à Genève pour le droit à l’alimentation dans les pays du Sud » est le résultat de cette campagne. Cette publication d’une cinquantaine de pages a également été résumée en allemand. Le guide s’adresse tant aux autorités politiques qu’aux privés. Les résultats obtenus à Genève sont tout à fait transposables au reste de la Suisse, puisque les défis et les possibilités d’agir sont les mêmes. Le fascicule contient des modèles de lettre détachables que l’on peut envoyer à sa banque, sa caisse de pension ou sa commune, entre autres pour demander des changements dans la politique de placement et d’achat.

Campagne 2012 : Accès à l’alimentation : un triple A pour Genève ?

Dans beaucoup d’esprits, Genève est avant tout la ville des droits humains. Pourtant, le canton abrite également bon nombre de multinationales, et constitue la plaque tournante du commerce mondial de matières premières ; milieux dans lesquels le respect des droits humains passe souvent derrière les considérations commerciales.

Face à ce paradoxe apparent, FIAN Suisse s’est donc posé en 2012 la question de l’impact des activités de Genève sur le droit à l’alimentation dans les pays du Sud.

Pour ce faire elle a organisé, en partenariat avec les autorités, d’autres organisations ainsi que des acteurs du secteur privé, une série de conférences sur les thèmes suivants :

  • • protection des droits des paysan-ne-s face aux entreprises transnationales ;
  • • souveraineté alimentaire dans une commune autonome d’Andalousie ;
  • • accès à l’alimentation : le rôle de Genève ;
  • • souveraineté alimentaire en Équateur.

Le bilan de ces conférences a donné naissance à un guide comprenant une série de recommandations. Destinées aux autorités, elles visent l’amélioration de l’impact des politiques publiques sur le droit à l’alimentation dans les pays du Sud.

Rapport final (activités et finances) pour le projet FGC GPI – 13-15

Campagne 2011 : mise en œuvre des recommandations du Comité DESC

Sur la base du rapport périodique de la Confédération et des rapports parallèles de la société civile, le Comité DESC a transmis fin 2010 une série de 28 recommandations à la Suisse.

La Coalition DESC, coordonnée par FIAN Suisse et le CODAP, a publié en septembre 2011 des Lignes directrices pour la mise en œuvre de ces recommandations. Ce document se veut un outil permettant de faciliter la tâche des autorités chargées de la mise en œuvre des DESC au niveau fédéral, cantonal et communal.

Afin de faire valoir au mieux ces lignes directrices, FIAN Suisse a organisé ou participé à toute une série d’évènements et d’ateliers, notamment avec les autorités fédérales, cantonales et communales.

Campagne 2010 : rapport parallèle au Comité des droits économiques, sociaux et culturels (CDESC) des Nations Unies

Les Etats parties au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC), dont la Suisse, sont tenus de présenter tous les cinq ans un rapport périodique sur la mise en œuvre des droits consacrés par le Pacte.

Cette procédure se déroule devant le Comité des DESC, un organe composé d’experts indépendants et chargé de surveiller l’application du Pacte. Sa démarche inclusive encourage la participation de la société civile nationale à l’examen du pays concerné.

Le 2 et 3e rapports périodiques de la Suisse ont été publiés en juillet 2009. La Coalition DESC, créée à cette occasion par FIAN Suisse et le CODAP, a élaboré un rapport parallèle sur la situation des droits économiques, sociaux et culturels en Suisse romande. Fort de la participation de plus de 30 associations et syndicats, celui-ci a été présenté en septembre 2010 au CDESC et nombre de ses recommandations ont été reprises par les experts du Comité qui les ont a leur tour adressées à la Confédération.